CV : les expériences

Nous avons abordés la structuration et la composition d’un CV puis les compétences et leur importance. Attaquons-nous à présent au nerf de la guerre : les expériences professionnelles ! La base quoi !

C’est une partie que bon nombre d’entre vous négligent en balançant quelques mots mixés à deux ou trois dates en espérant que l’on comprenne par nous même … Honnêtement, on n’a pas le temps pour les énigmes ni pour les puzzles. Puis en toute franchise un CV mal organisé ou pas clair peut donner l’impression que c’est pareil dans votre tête ! Donc une fois de plus, soyez clairs et précis afin de maximiser vos chances !

Vous l’aurez compris, votre CV est votre billet d’entrée, chouchoutez-le !

Avant de vous expliquer à quoi sert la présence de vos expériences sur votre CV, nous vous conseillons :

  • de les présenter de manière antichronologique (de la plus récente à la plus ancienne)
  • de ne pas faire l’impasse sur vos périodes de stages si vous êtes junior
  • d’arrêter de classer vos expériences par secteur d’activité par pitié  : un peu par-là, un peu par-ici … c’est tout simplement illisible et incompréhensible : il est impossible de suivre votre parcours !
  • d’arrêter de nous tendre des pièges dans les dates. Par exemple de laisser entendre que vous avez 3 ans d’expérience dans une même entreprise alors qu’en réalité vous avez effectué 3 remplacements de quelques jours étalés sur 3 ans ! Ce n’est quand même pas la même chose non ? Ou encore mieux d’écrire « 2018/2019 » en laissant sous-entendre que vous avez 1 an d’expérience alors qu’au final vous avez travaillé du 30 Décembre 2018 au 3 Janvier 2019 … soit même pas une semaine !

Ce que l’on veut voir :

  • les dates exactes de vos emplois surtout pour des périodes de moins de deux ans : on ne vous demande pas le jour exact de début ni de fin mais au moins le mois + l’année. N’hésitez pas à préciser la durée réelle du contrat si celle-ci était de quelques jours ou quelques mois.
  • le poste occupé : c’est logique mais pas vraiment pour tout le monde. Vous pouvez avoir travaillé dans la plus grande entreprise de France mais si on ne sait pas à quel poste : on risque de passer rapidement au CV suivant.
  • l’employeur : encore une fois, non ce n’est pas pour appeler dans votre dos et sans votre permission bien que si vous n’avez rien à vous reprocher c’est une question que vous ne devriez pas vraiment vous poser !
    Savoir dans quelle entreprise vous étiez nous permet d’en savoir bien plus que ce que vous croyez : votre personnalité, vos envies de changement, votre démission ou licenciement, si vous êtes habitués à travailler dans des environnements dynamiques ou stressants, si vous avez plus d’attrait pour certains secteurs et que vous ne serez peut-être pas compatible avec celui auquel vous postulez ou avec la politique de management … enfin bref beaucoup d’informations qui peuvent faire pencher la balance !

Faites relire votre CV par quelqu’un de votre entourage, demandez-lui ce qu’il comprend et surtout ce qu’il ne comprend pas ! Demandez-lui de vous raconter votre vie, vous verrez vite ce qu’il manque ou ce qui n’est pas clair.

Un oeil bienveillant vaut mieux que celui d’un recruteur exaspéré ! 😉

 

Vous aimerez aussi ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *